Home

Peupliers épisode 1 et demi

Ah les peupliers de mon terrain, c'est une source de débat autour de moi. Ils font un bruissement sympa quand il y a du vent.
Les corbeaux qui y nichent n'ont pas de chants mélodieux.
Bref ces peupliers amène leurs lots de rigolades, regardons ça.

Bon j'en ai fini avec l'ombre d'après midi amené par les saules. C'est au tour de l'ombre matinal de diminuer. Déjà avoir de si gros arbres c'est être certain d'avoir un souci dans les années à venir.

A la fin des vacances d'octobre, après avoir planter les fruitiers, nous avons fait tomber un peuplier pour pouvoir connaître avec précision leur hauteur.

Sur cette photo, nous avons 2 belles billes de bois. Vue comme ça le travail est propre et soigné…

Oui mais en fait, sur cette rangé de peupliers le vide sur une moitié du terrain leur à permis de lancer les branches à la recherche d'espace et de soleil.

Du coup même avec une tire-fort accroché au pommier, le peuplier est bien tombé dans le sens de la largeur du terrain, pas de la longueur !

Et puis le point d'accroche du câble était bien trop bas. Car ils font 32 M de haut. Accroché à 6M ça ne donne pas un angle de chute franc pour orienter.

Donc les 10 derniers mètres de branches sont bien venue s'abbatre dans les fruitiers planté le jour d'avant.

 

Et cela à fait un peu de dégâts.

 

Oui je sais, les fruitiers auraient du être planté après l'abbatage des peupliers. Seulement attendre 1 ans de plus pour planter les fruitiers pour un homme comme moi à la recherche d'action, c'est trop de souffrance !!!!

Et puis, j'ai déjà commandé mes essaims d'abeilles pour avril 2017. Décaler aussi d'un an l'implantation du rucher alors que je commence ma formation en janviver n'a pas de sens. Un an sans mettre en pratique.
Pas besoin de faire beaucoup de formation conduite de projet… Une analyse de risque rapide me laisse à penser que ma tâche prioritaire c'est d'abbatre les peupliers maintenant !

J'ai 5 mois pour venir à bout de cette tâche et un abattage de test réalisé...

De retour le 11 novembre, pas d'armistice pour les peupliers et mon père à la gentillesse de passer la débroussailleuse pendant que je ramasse les bûches de bois resté à terre. Le résultat et propre.

Je fais des tas de protection devant des plants.

Avec un coin d'abbatage en plastique j'aide mon père et le second peuplier vient tomber exactement dans le même axe que le premier.

Le pire est évité car à 1M50 la tête de l'arbre évite la clôture du voisin. Des fruitiers sont plié car les tas de bûches auraient du être mis devant d'autres plants. Je garde en tête le prix des ruches et des essaims pour me dire que quelques fruitiers plié est un moindre mal.

Le troisième peuplier de la seconde rangé tombe en décalé plus vers le sud. Il vient se poser sur les 2 autres grumes en équilibre.

Là clairement les tas de bois protège les plants de fruitiers.

 

 

 

Après rangement des branches et des bûches nous avons 4 belles grumes, le premier peuplier ayant été coupé en section de 7M.

Nous en sommes à 2 demi journées de travail et faire tourné la tronçonneuse l'après midi d'un jour férié n'est pas correcte pour les voisins. L'après midi sera donc pris pour du jardinage, activité moins bruyante.

Le choix est fait de continuer avec les peupliers les plus petits. Pas que je préfère commencer par le travail le plus facile. Mais pour les peupliers de petite section il n'y a pas débat. Ils partant en bois de chauffage. Donc pas de grumes pour entraver notre travail, les bûches seront déplacé au fur et à mesure. Les plus grosse bûches seront fendu pour simplifier la manipulation.

Les bûches seront placé devant les plants histoire de limiter un peu les dégâts. Je pense conserver quelques bûches pour me lancer dans la culture de pleurotes.

Rapidement je vais faire les comptes, nombres de peupliers restants, tailles des grumes au sol pour avoir une idée de l'avancement du chantier.

La suite ne devrait pas tarder.

Have fun