Home

Seconde journée d'abattage de peupliers

Petit allée-retour dans la journée pour avancer l'abattage des peupliers qui porte ces fruits. Nous sommes arrivé à en faire tombé 8, mais avec un peu de dégâts. C'est partie pour les explications.

 

 

Déjà nous avons commencé par en faire tombé un moyen de la seconde rangé, il était juste à coté d'un arbre déjà abattu. Ce qui nous en fait 4 d'abbatu dans la même zone avec 4 grumes au même endroit.

 

 

 

 

 

 

Pas de dégât, il est venu se poser sur 2 autres grumes et la cime vient pas plus loin que l'allée.

 

 

 

 

 

 

Le ramassage des branches sera simple le tas est juste à coté.

 

Ensuite vient l'abattage de 2 petits qui ne nous pose aucun problème, mais je n'ai hélas pas pris le temps de sortir l'apareil photo. Car nous souhaitions faire tomber les arbres le plus rapidement avant la pause de midi.

 

Ensuite nous abattons encore un arbre de la seconde rangé que nous pensons disposé à tomber entre les 2 premiers arbres de la première rangé. Effectivement pas de souci, la cime viendra juste tomber sur le tas de bois tranquillement.

 

 

 

 

 

 

Un autre petit tombera tranquillement puis nous remarquons qu'il ne reste que 2 arbres sur la dernière rangé, qui est la plus proche de la clôture est du voisin. Nous trouvons que l'arbre tombera bien à droite de l'autre arbre plus au nord dans le prolongement du mur. Là encore nous avons eu un bon feeling, car il tombera tranquillement sans l'aide d'un coin.

 

 

 

 

 

 

La zone de chute est en friche, ce qui aplatira la végétation. On voit encore une fois le gui qui parasite l'arbre. Un tas de branche sera à faire dans la zone.

 

 

 

 

Nous trouvons une dernière victime qui nous semble simple à tomber….

 

Oui mais il décide de pencher de l'autre coté et vient bloquer la tronçonneuse.

 

 

 

 

Et on est partie pour une bonne heure de galère. J'ai vraiment le regret de ne pas avoir fait de photo. On en est venue à sortir les élingues et les tire-forts afin de ce fixer à l'arbre juste à coté vers le sud pour débloquer la tronçonneuse. Ce qui va au final très bien marcher. Mais le souci a été pour débloquer élingues et tire-forts pour permettre à l'arbre de continuer sa chute.

 

La suppression de la vis d'une manille a régler le problème et nous avons eu de la chance que l'arbre ne tombe pas d'un coup mais tranquillement….. pour arrêter sa chute dans l'arbre en face….

 

Là quand un arbre se perche comme dit mon père, c'est partie pour recouper à un mètre du sol.

 

Oui mais après ça, il est venue se recaler encore mieux, plus proche de l'arbre encore debout.

 

Et c'est reparti pour recouper à un mètre du sol… et là il partira tomber bien trop à l'est… pour toucher le mur du voisin.

 

 

 

 

 

 

Pas de gros dégâts, juste des tuiles décoratives de casser, mais ça fait quand même tâche et m'oblige à aller prévenir le voisin. Mon charmant voisin britannique conclu en voyant l'accident que ce n'est pas grave. A partir de maintenant, je décide de ralentir la cadence et de ne plus faire d'abattage sans fixer de câble de 8 mm en acier. D'autant plus que j'en ai 2 de 50 mètres et un de 25 mètres. Je m'étais équiper de 6 élingues et de 2 tire-forts. J'ai même reçu dans la semaine un treuil manuel avec un câble de 6mm de 10 mètres avec beau crochet.

 

Autant sortir le matériel d'autant plus qu'avancer le chantier nous même, mon père et moi, me fait économiser les frais d'abattages et amène du bois pour les prochain hivers dans la cheminé de mon père.

 

 

Le reste du temps avant midi sera utilisé à débiter les petites arbres en bûches de 50 cm. Ce qui est difficile à transporter sera fendu et petit à petit le tas va venir s'allongé vers le nord afin de sécurisé les fruitiers en cas de mauvaise chute….

 

 

 

 

Le petit tas derrière plus à l'est est trop proche du pied des 2 peupliers de la première rangé restant. Il ne reste que 3 arbres debout dans cette zone, c'est eux que l'on va faire tomber à la prochaine journée abattage.

 

Dans l'après midi on range les branches, on fend des bûches d'un tas réalisé fin août pour compléter la tas de sécurité. D'ailleurs autant concentrer les bûches sur un tas pour faire le cubage du bois récupéré.

 

Avant de partir, je test ma folle solution pour fixer le câble d'acier de 8 mm à la première fourche du peuplier à 10/12 mètres du sol sans échelle…

 

 

 

En tout cas ma solution est réalisé après 2 essais qui nous on pris que 15 minutes en tout. Voici le bout du câble «rangé» après une souche, on voit bien que l'autre extrémité par du peuplier à 10/12 mètres de haut.

 

 

 

 

 

 

Sur la prochaine photo, on voit mieux le câble qui cours dans le branchage. Il est bon de savoir qu'au bout du câble sur l'oeil il y a une manille qui reprend aussi le câble à la manière d'un nœud coulant.

 

 

 

 

Bref là il nous reste à tirer très fort sur le câble pour casser les branches qui bloquent et resserrer le câble correctement sur la fourche. Le mieux serait de fixer un second câble par sécurité afin d'avoir un second point d'accroche. Je pense que je vais faire cette opération. Mais surtout durant le passage du second câble je ferai une vidéo. Car la manière dont j'ai hissé le cable à 10/12 mètres du sol est assé unique. Le must c'est que j'ai pris l'équipement pour cette opération à décathlon, mais pas au rayon escalade !

 

Au rayon pêche puis archerie, ah j'ai était obligé de prendre un jouet de mon petit dernier aussi et des cordes en nylon. Bref 100€ max soit bien moins chère qu'une échelle et 10 minutes d'opération les pieds sur terre sans aucun risque de chute.

 

 

Explications détaillés au prochain article et première vidéo sur youtube.

 

Pas contre pas de faux espoir, farce bouc c'est pas encore pour moi….

 

 

Have fun