Home

Un travail de presque 2 saisons

Le premier peuplier était tombé durant les vacances d'octobre. Et bien le dernier que je souhaitais abattre vient de tomber. Celui là était le dernier le long du mur. Et comme vous le savez le mur avait déjà eu droit à un gros accident. Regardons comme cela c'est passé cette fois ci.

Déjà une bonne demi journée a été prise pour passer 2 câbles à la première fourche de l'arbre. Une seule flèche à été tiré avec son petit fil de pêche accroché. Mon système de câble nylon avec enrouleur a une dernière fois été utilisé.

 

Au bout du câble nylon a été placé le câble en acier avec en plus une autre corde nylon pour passer une second câble d'acier. Nous le voyons très bien sur cette photo.

Là nous voyons bien les 2 câbles passé dans la fourche.

 

 

Le vrai défis était de bien faire couler le nœud coulant du câble d'acier jusqu'à la fourche sans bloquer dans une branche. Enfin si une branche bloque un bon coup de tire-fort pour la faire casser. Bref là nous voyons bien que le câble est bien fixé.

 

 

Sur cette photo les 2 câbles ne sont pas tendu, mais l'idée est bien là.

 

Pour cette dernière je me suis fait plaisir au niveau prise de vue avec 3 caméras. Une sur trépied afin de voir le travail du bûcheron. L'autre à la base du câble le plus tendu qui était juste prise sur le haut d'une grume au sol. Et pour finir la caméra qui va me suivre au moment où je vais tendre les tire-fort. Je vais même vouloir refixer une des tire-fort, mais vous allez voir sur la video, j'ai une belle surprise.

 

 

Ce n'était pas forcement le bon moment pour une envie urgente :

 

 

Le plus drôle c'est que j'avais souvenir d'avoir perdu une flèche en souhaitant passer le câble. Le bout de la flèche n'avait pas été préparé et elle c'était fixé dans une branche. Elle a été retrouvé quand on a ébranché l'arbre.

 

 

Maintenant le tas de protection de bûche n'est plus utile, il me reste à placer les bûches le long du grillage. Le but est de définitivement fermer le passage aux lapins et aux chiens. Ah final 100 mètre d'une zone inutile c'est bien pour faire un tas de bois…

 

 

Je ne me fait pas d'illusion, même si l'abattage est bien terminé, il me reste beaucoup de travail. Broyage des branches pour faire du paillage. Découpe des grosses branches en bûchettes. Transformation des grumes en bille de 2M50. Puis en planches.

 

Bref le travail continue, mais sans risque de voir un peuplier d'abattre là où on ne l'attend pas. Enfin ça ne sera pas un peuplier qui viendra de chez moi.

 

Enfin il me reste juste un peuplier, le plus en bout près de la rivière, mais je souhaite le garder en souvenir.

 

Have fun